Pour qu'étudier ne devienne pas un privilège.

En réponse au projet de loi Vidal, les étudiants de l’université Rennes 2 ont choisi le blocage. Cette loi, qu’ils considèrent néfaste et discriminante, prévoit la mise en place de critère de sélection pour l’entrée à l’université, la fin du Baccalauréat comme diplôme d’accès aux études supérieures, l’augmentation des inégalités sociales, la mise en place d’une concurrence entre universités, la concentration des élites dans certaines universités. Pour eux, cette loi consisterait à créer une université pensée par les élites, pour les élites. C’est le droit à choisir sa vie qui est attaqué.

Ils étaient près de 300 étudiants, dès 5h30 ce 1er février 2018, à barricader chaque porte du campus, qui concentre les filières des arts et des sciences humaines et sociales. L’université Rennes 1 quant à elle ne suit pas le mouvement. : « Là-bas, c’est le droit, la médecine, l’économie, une université de droite, ils ne risquent pas de nous rejoindre », déclare un étudiant. Les professeurs de l’université ne se sont pas manifestés ce matin là. Toutefois, un étudiant affirme que certains les soutiennent « mais ils ne peuvent pas le dire ouvertement, ils sont mis en porte-à-faux ».

En début d’après-midi, des cortèges étudiants ont fait le tour de quelques lycées pour sensibiliser les lycéens, les plus concernés, avant de se rendre devant le rectorat de Rennes pour manifester.

Maud DUPUY
Rennes, le 1er février 2018.
© tous droits réservés.

  • Instagram - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© Maud DUPUY, Tous droits réservés.