ACTE 44 DE MOBILISATION A NANTES

" Il est plus facile de vivre sous un régime que de le combattre. Cette lutte clandestine, c'est une chose dans laquelle il y a beaucoup de responsabilités. Beaucoup de souci, si on est un gars à s'en faire. Moi, je crois vraiment à la cause, et je ne m'en fais pas. Je trouve que nous sommes nés dans un temps très difficile. Je pense qu'à n'importe quelle autre époque, ça devait être plus facile. On ne souffre pas beaucoup, parce qu'on est habitué à résister à la souffrance. Ceux qui souffrent ne sont pas fait pour ce climat. Mais c'est une époque de décisions difficiles. Les fascistes ont attaqué, et ça, ça nous a décidés. On lutte pour vivre."

                                                                                                                                Hemingway - Pour qui sonne le glas.

Une manifestation interdite, des gaz lacrymogènes très rapidement, l'après-midi du samedi 14 septembre s'est avérée tendue a Nantes, pour l'acte 44 signant la reprise, après l'été, du mouvement social qui dure depuis maintenant bientôt 1 an et qui appelle aujourd'hui a une convergence des colères. La manifestation de Nantes a réuni des gilets jaunes mais aussi des autonomes et anarchistes, quelques militants de diverses organisations et des personnes venues manifester pour que justice soit faite dans l'affaire de Steve Maia Canico.

 

Maud DUPUY

Nantes, 14 septembre 2019

© tous droits réservés.

  • Instagram - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© Maud DUPUY, Tous droits réservés.